Coup de coeur

"Mon mari" Maud Ventura

Notre avis :

Maud Ventura livre au lecteur un premier roman très original.

En effet, dans cette histoire, la narratrice, toujour amoureuse (folle ?) de son mari après 15 ans de mariage, écrit dans des carnets les "fautes" que son mari fait du lundi au dimanche, envers elle. Elle analyse chaque geste, chaque parole avec minutie et décortique ainsi des mots qui paraitraient insignifiants pour tous mais qui pour elle signifie (peut-être ?) le début du désamour de son mari.

Le lecteur est plongé dans les pensées de l'héroïne, dans ce qu'elle entreprend pour éprouver l'amour de son mari : une ambiance de plus en plus étouffante s'installe, pour finir...par un retournement de situation totalement inattendu et qui fait que le lecteur se souviendra longtemps de ce livre !

Voir le document

"La carte postale" de Anne Berest

Notre avis :

"C'était en janvier 2003. Dans notre boîte aux lettres, au milieu des traditionnelles cartes de vœux, se trouvait une carte postale étrange. Elle n’était pas signée, l’auteur avait voulu rester anonyme.
L’Opéra Garnier d’un côté, et de l’autre, les prénoms des grands-parents de ma mère, de sa tante et son oncle, morts à Auschwitz en 1942.
Vingt ans plus tard, j’ai décidé de savoir qui nous avait envoyé cette carte postale. J’ai mené l’enquête, avec l’aide de ma mère. En explorant toutes les hypothèses qui s’ouvraient à moi. Avec l’aide d’un détective privé, d’un criminologue, j’ai interrogé les habitants du village où ma famille a été arrêtée, j’ai remué ciel et terre. Et j’y suis arrivée."

Si vous voulez, comme l'auteure, découvrir qui a envoyé cette carte postale à sa mère, n'hésitez pas à vous plonger dans ce livre magnifique.

Voir le document

Soleil amer

Notre avis :

Lilia Hassaine, dans son deuxième roman, aborde l'intégration des populations algériennes dans la société française entre les années soixante et quatre-vingt. Pour cela, elle va nous raconter l'histoire d'une famille dont le père vient travailler en France puis réussit à faire venir sa femme et ses trois filles. Cette famille va devoir s'adapter à un nouveau mode de vie et va ainsi essayer de s'intégrer du mieux qu'elle peut.

Le ton de l'auteure est juste et décrit admirablement bien cette période, ses personnages féminins sont forts et attachants : une histoire intense à lire absolument !

Voir le document

Une toute petite minute

Notre avis :

Nous avions découvert Laurence Peyrin avec son roman "Les jours brûlants" et avions été séduites par la description des personnages, de l'atmosphère, le style... Alors, nous n'avons pas pu résister face à son dernier roman, "Une toute petite minute", appréhendant le fait que celui-ci ne serait peut-être pas aussi bon que le précédent. Et bien non ! Nous n'avons absolument pas été déçues et vous conseillons vivement sa lecture !

Il a suffi d’une toute petite minute, et la vie de Madeline a basculé.

C’était une nuit de 1995, elle avait 17 ans et fêtait la nouvelle année. Que s’est-il passé dans cette salle de bains où elle s’était enfermée avec sa meilleure amie ? Vingt ans après, Madeline sort de prison. Personne n’a jamais su la vérité sur le drame de cette fameuse nuit. Elle a effectué sa peine jusqu’au dernier jour.

Comment reprendre le cours de cette vie interrompue ?
Parler à des gens qui ne savent pas de quoi on est coupable ?
Renouer avec une petite sœur qu’on n’a pas vue devenir adulte ?
Vivre et y trouver un sens ?

Mad va chercher le bon chemin, pas après pas, dans les dunes des Hamptons, dans les jardins des belles maisons qui l’embauchent, dans les précieux gestes d’entraide. Et grâce à sa mère, au-delà de ses mystères, grâce aussi à Ezra, le cuisinier qui ressemble à un pirate, peut-être Madeline acceptera-t-elle un jour qu’on puisse l’aimer quand même…

Voir le document

Avant l'été

Notre avis :

Le nouveau roman de Claudie Gallay est arrivé et il illuminera assurément votre été par son style frais, simple et direct.

Un bon moment de détente en perspective !

Jess a vingt-trois ans et quatre amies de toujours. Pour la fête du Printemps, les cinq filles décident de présenter un défilé de mode : elles vont chiner, coudre et créer des tenues, mais surtout elles vont oser monter sur scène, entrer dans la lumière. Envisager cette audace, c'est déjà changer, or Jess va changer bien plus encore, en quelques mois, au risque de perdre une amie, au risque de se découvrir, au risque de s'envoler.

Voir le document

De la vie des poissons en eaux profondes

Notre avis :

Les récits discordants des deux soeurs, Mae et Edirh, venues vivre avec leur père qui les a abandonnées dix ans plus tôt, après que leur mère ait été internée, s'entremêlent aux récits de leurs proches et témoignent d'une vision si différente des évènements que l'on en vient à douter. Qui croire parmi les divers acteurs du drame qui guette à mesure que chacun, enfermé dans ses propres convictions, plonge dans les eaux troubles de la mémoire familiale ?

Un livre poignant dans lequel deux adolescentes vont devoir grandir plus vite qu'elles n'auraient dû...

Voir le document

Betty

Notre avis :

"Ce livre est à la fois une danse, un chant et un éclat de lune, mais par-dessus tout, l’histoire qu’il raconte est, et restera à jamais, celle de la Petite Indienne."

La Petite Indienne, c’est Betty Carpenter, née dans une baignoire, sixième de huit enfants. Sa famille vit en marge de la société car, si sa mère est blanche, son père est cherokee. Lorsque les Carpenter s’installent dans la petite ville de Breathed, après des années d’errance, le paysage luxuriant de l’Ohio semble leur apporter la paix. Avec ses frères et sœurs, Betty grandit bercée par la magie immémoriale des histoires de son père. Mais les plus noirs secrets de la famille se dévoilent peu à peu. Pour affronter le monde des adultes, Betty puise son courage dans l’écriture : elle confie sa douleur à des pages qu’elle enfouit sous terre au fil des années. Pour qu’un jour, toutes ces histoires n’en forment plus qu’une, qu’elle pourra enfin révéler.

Un livre dur parfois mais emprunt d'une grande poésie...à lire absolument !

 

Voir le document

Là où chantent les écrevissent

Notre avis :

C’est d’abord sa mère qui est partie. Chancelant sur ses plus beaux escarpins en faux croco, celle-ci a quitté une vie qu’elle n’avait pas choisie et un mari menteur, perpétuellement ivre à la main leste. Puis ses frères et sœurs, les uns après les autres, ont déserté ce foyer qui n’en était plus un depuis longtemps. Ils s’en sont allés sans se retourner, et sans se demander comment leur cadette, Kya, allait survivre seule avec son père. Puis finalement lui aussi s’est évaporé dans la nature. Ce n’était pas plus mal, mais se retrouver seule à dix ans, sans un sou, dans une masure au milieu des marécages, c’est plus effrayant que des histoires d’ogres et de sorcières. Alors cette solitude, Kya a fini par l’apprivoiser. Ces marécages étaient son terrain de jeu, elle vendait des moules contre de quoi s’acheter tout juste à manger. Et heureusement, elle a fait de belles rencontres : Tate qui lui a appris à lire et à écrire ; Jumping, propriétaire d’un petit magasin qui, dans la mesure de ses moyens, lui fournissait de quoi se ravitailler et s’habiller. « La fille des marais » comme l’avaient surnommée les habitants de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord, était pour eux une créature bizarre, peut-être maléfique, mais personne n’eut jamais l’idée de lever le petit doigt pour aider cette enfant abandonnée. Et l’inévitable drame survint… Ce livre, dans lequel la nature est omniprésente, est l’œuvre de Delia Owens, diplômée en zoologie et en biologie.

Voir le document

Manhattan Sunset

Notre avis :

Un New York sombre et violent, avec des rues comme des canyons dans lesquels la vie se perd et la mort s’engouffre. Avec fracas parfois, comme lorsqu’elle vient saisir une petite fille, retrouvée assassinée, le corps mutilé, au milieu d’un amas d’épaves de voitures.
En équilibre précaire, accroupi tout en haut d’une pile de carrosseries déglinguées, Pfiffelmann interroge son partenaire, l’inspecteur Donnelli : « Alors, tu en dis quoi ? » Un début d’enquête somme toute normal. sauf que « Pfiff » est un fantôme, qui exige lui aussi la vérité sur les circonstances de sa mort. Comme si Donnelli n’avait pas déjà tout son soûl de crimes, d’obsessions et de vengeances. Comme si la ville ne lui avait pas déjà arraché un lourd tribut. Pourtant, une fois par an, New York lui offre aussi un instant magique, lorsque le soleil couchant symétrique et flamboyant du Manhattanhenge prend la 42e rue en parfaite enfilade. Une illumination divine, comme la révélation d’un indice éclaire un crime d’une lumière nouvelle. avant que tout, la ville comme la vie de Donnelli, ne sombre à nouveau dans la nuit.

 

 

« Un polar noir et puissant, dans une ville que l’on croit connaître mais dont Roy Braverman offre un portrait inédit, aussi tragique et attachant que ses autres personnages, aussi à l’aise dans l’humour que dans le suspense, et porté par une écriture remarquable. »
 

Voir le document

La chair de sa chair

Notre avis :

Moira est une jeune femme qui veut plaire, mère à 16 ans, issue d'un milieu fracturé. Elle se remarie, reconstruit une famille en donnant naissance à un garçon et une fille gravement malade. Mais sa vie ne connaît que des drames plus atroces les uns que les autres et qui vont bouleverser sa vie familiale et envoyer un de ses fils à l'hôpital psychiatrique.

Ses relations avec son fils aîné sont très complices et font de lui un adulte avant l'âge qui décide de protéger sa mère malgré elle. Il règne sur son monde éloignant toutes les relations amoureuses qu'elle pourrait avoir.

Seul le psychiatre qui soigne l'enfant meurtrier et renié par sa mère mène l'enquête pour comprendre et sauver son patient, en s'immisçant dans la vie de Moira et de son fils.

Mais tout explose et conduit à un procès qui fait froid dans le dos.


Un roman rythmé, violent. Comment cette mère de famille peut-elle être aveugle à ce point ? L'amour filial peut-il tout permettre ? 

Un roman sombre à quatre voix, diabolique et machiavélique. Chair de poule garantie après lecture.

Voir le document

Pages

Go to top