Sur ce site...

Vous trouverez...

Là où chantent les écrevissent

Portrait de Adminloc

Notre avis :

C’est d’abord sa mère qui est partie. Chancelant sur ses plus beaux escarpins en faux croco, celle-ci a quitté une vie qu’elle n’avait pas choisie et un mari menteur, perpétuellement ivre à la main leste. Puis ses frères et sœurs, les uns après les autres, ont déserté ce foyer qui n’en était plus un depuis longtemps. Ils s’en sont allés sans se retourner, et sans se demander comment leur cadette, Kya, allait survivre seule avec son père. Puis finalement lui aussi s’est évaporé dans la nature. Ce n’était pas plus mal, mais se retrouver seule à dix ans, sans un sou, dans une masure au milieu des marécages, c’est plus effrayant que des histoires d’ogres et de sorcières. Alors cette solitude, Kya a fini par l’apprivoiser. Ces marécages étaient son terrain de jeu, elle vendait des moules contre de quoi s’acheter tout juste à manger. Et heureusement, elle a fait de belles rencontres : Tate qui lui a appris à lire et à écrire ; Jumping, propriétaire d’un petit magasin qui, dans la mesure de ses moyens, lui fournissait de quoi se ravitailler et s’habiller. « La fille des marais » comme l’avaient surnommée les habitants de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord, était pour eux une créature bizarre, peut-être maléfique, mais personne n’eut jamais l’idée de lever le petit doigt pour aider cette enfant abandonnée. Et l’inévitable drame survint… Ce livre, dans lequel la nature est omniprésente, est l’œuvre de Delia Owens, diplômée en zoologie et en biologie.

Voir le document
Go to top